Du 24 aout au 5 septembre – De Corumba à Cochabamba 8

Villa Chiquitana  (15)Après un passage aux douanes un peu plus long que d’habitude on trace jusqu’à San José ou la piscine de la villa Chiquitana nous attend. Une famille québécoise est déjà sur place, ce sont les Richedetemps : Pascale, Mathieu et leurs enfants  Christophe et Philippe sur la route depuis 2 ans. On ne sait plus trop comment ni pourquoi mais on avait echangé un mail il y a 7 mois au début de notre voyage mais après un petit apéro pour faire connaissance on trouve rapidement le point commun … les Caracols bien sur !  C’est de suite la bonne entente et les échanges sont riches et chaleureux. Mais quelques heures plus tard Phil est fiévreux et ressent des courbatures. Dans l’après midi il avait eu des picotements dans le mollet. Suite aux nombreuses piqûres de moustiques des 10 derniers jours au Brésil, on a un doute sur la malaria. La fièvre grimpe et on décide d’appeler notre assistance. Quelques minutes plus tard nous avons un médecin au téléphone qui nous confirme les symptômes d’un palud et nous conseille de faire au plus vite le test . Il y a un hôpital à 300 mètres nous nous y rendons sans tarder, Pascale nous proposant gentiment de rester avec les enfants. L’hôpital est plus que vétuste, c’est pas un endroit ou t’as envie de traîner. Le médecin l’ausculte et penche pour une infection mais par précaution demande quand même le test de la goutte épaisse pour écarter la malaria. Direction le laboratoire pour prise de sang et analyse ! Phil blêmit “tu penses qu’ils ont des aiguilles qui ont servi moins d’une trentaine de fois ?” On nous indique l’autre coté de la rue. Face à l’hosto il y a une petite maison … on frappe à 2 reprises mais pas de réponse ! c’est vraiment là ? Au bout de quelques minutes un homme sort vêtu de son pyjama:  le haut jaune bien bariolé, le bas très différent mais relativement indescriptible, sans parler des chaussettes et des tongs ! Malgré une paire d’yeux biens collés il réussit à lire l’ordonnance et nous demande de le suivre … aie ça semble encore plus lugubre que l’hôpital. Finalement c’est dans le bâtiment d’à coté que ça se passe et bonne surprise c’est flambant neuf et ça sent le désinfectant à plein nez. Le matériel est stérile, on peut y aller! 20 minutes plus tard le verdict tombe … Palud négatif. Juste une angine bactérienne ! Tout le monde est soulagé, une petite semaine d’antibio devrait remettre le Philou sur pied ! Après une bonne nuit de repos, on reste à l’hôtel et on fait plus ample connaissance avec nos nouveaux voisins, ça disfrute comme on dit ici et les enfants trouvent vite des jeux en commun .

Villa Chiquitana  (10)Villa Chiquitana  (7)Villa Chiquitana  (13)

Mardi tout le monde reprend la route direction Samaipata mais avant nous devons faire un stop à l’aéroport de Santa Cruz pour tenter de récuColis DHLpérer le colis avec nos amortisseurs toujours bloqué en douanes … Nous passerons trois jours ! Pour nous faire plaisir mamie Clo a rajouté dans le colis des bonbons, gâteaux, pâté Hénaff …  du coup c’est contrôle sanitaire obligatoire et taxes supplémentaires ! Bref après quelques heures de palabres on n’a pas le choix, il faut faire intervenir une société de dédouanement à cause de la nourriture ! On retourne encore une fois le problème dans tous les sens et on essaye de leur expliquer qu’on s’en fout des victuailles, qu’il peuvent les garder s’ils veulent, on veut juste nos amortos. Finalement on tente la lettre de renonciation aux sucreries … après une journée d’attente la lettre passe, plus besoin de faire intervenir les services sanitaires et surtout pas de taxes en sus. C’est une bonne nouvelle mais nous n’avons toujours pas notre colis. Manãna …  Lendemain matin c’est reparti, Phil refait la sentinelle devant les bureaux, de temps en temps il prend un des garçons avec lui histoire d’apitoyer un peu les autorités locales. A midi on va même jusqu’à manger sous leurs fenêtres ! Début d’aprem ça bouge un peu, nouveaux papiers, nouvelles photocopies, nouveaux tampons … bref ça avance car on nous donne un numéro de dossier pour pouvoir aller au bureau de banque à coté payer les taxes d’importations,  sauf que c’est à ce moment que l’informatique tombe en rade. Au bout de 2h toujours rien et on commence à réentendre  … Manãna ! On désespère un peu car on est parti pour passer une journée supplémentaire à l’aéroport. 16h30 lueur d’espoir on peut passer à la banque avant la clôture. L’agence se dépêche pour faire les derniers papiers on va sans doute pouvoir le récupérer avant la clôture des bureaux. 17h il est entre nos mains et cerise sur le gâteau ils nous ont laissé les bonbons et le Hénaff. Tout ça pour ça !

Las Cuevas (10)Après une troisième nuit à l’aéroport, on prend la route de Samaipata . On stoppe à Las Cuevas sur une aire de camping. de là on peut se rendre aux chutes … petite balade tranquille et baignade pour les garçons . Le site est sympa, qu’il est bon de retrouver la nature après 3 jours de bivouac à l’aéroport ! Après, la nature a aussi ses défauts ! Toutes ces petites bêtes avides de sang ne nous lâchent pas. Résultat : des dizaines de piqûres qui grattent, qui grattent, qui grattent … La nuit sera infernale !  Après cette petite nuit nous rejoignons Samaipata. On se pose sur la place du village et partons arpenter les quelques rues du village pour trouver un coin plus tranquille que le centre. C’est comme ça que l’on retrouve le camion des Richedetemps … quelle joie de se retrouver ! Du coup on se donne rdv le lendemain matin pour la visite d’un refuge d’animaux. Samedi matin on part donc visiter celui ci, tenu par une française aidée de bénévoles … ils s’occupent d’animaux blessés,  malades ou abandonnés puis lorsque c’est possible ils les remettent en liberté. Chita nous accompagne lors de notre visite, un singe très câlin. Un parc de jeu, une cabane de tarzan dans les arbres et des animaux en liberté, il ne faut pas grand chose de plus pour combler les enfants. Vers 13h retour au village pour aller se faire un completo dans une gargote. Encore quelques bonnes heures passées ensemble, mais malgré tout ça nous semble toujours trop court ! Qu’à cela ne tienne, on décide de reprendre la route ensemble le lendemain et de trouver un dernier bivouac avant que nos routes se séparent. Dimanche, un tour au marché pour remplir le frigo avant d’y aller. On se fait aborder par un monsieur intéressé par nos roulotes. Il visitera nos 2 maisons et nous demande de le contacter si on souhaite la vendre … bah c’est peut être un peu tôt dans le voyage il nous reste encore quelques km à faire quand même !  En partant ce chirurgien dentiste (extraction sans douleur) de Santa Cruz nous demandera de bien faire attention à sa future nouvelle maison !! Bref, 1h plus tard on trouve un spot en bord de rivière, parfait ! les bannes sont sorties pour la première fois du voyage soit 2 ans pour Pascale et Mathieu ! Euh, comment ça marche déjà ? Apéro, asado, gateaux, disfrutage jusque tard dans la nuit … tout ce qu’on aime quoi !

Las Cuevas (29)Las Cuevas (15)Las Cuevas (27)Samaipata (5)Samaipata (7)Samaipata (14)Samaipata (24)Samaipata (19)Samaipata (28)Samaipata (22)Samaipata (17)Samaipata (38)Samaipata (46)Samaipata (51)Samaipata (61)

Route Cochabamba (5)Lundi c’est le départ, nos routes se séparent là ! L’émotion est au rdv, on aurait bien  continué un bout de route avec eux. A bientôt, on espère bien vous recroiser un de ces quatre matin au détour d’un chemin ! Nous voila repartis en direction de Cochabamba, un poil stressé car nous connaissons déjà cette route … c’est là que nous avons cassé notre amortisseur il y a quelques semaines. On repasse par le péage ou nous avions attendu la dépanneuse, puis on stoppe sur un bout de route désaffectée, dans un magnifique décor. Pendant que l’on profite des dernières lumières, les gars nous préparent une petite battle de Hip Hop dans le CC.

Mardi après midi nous voilà de retour à Cochabamba  devant le garage pour quelques petites révisions et un petit coup de peinture pour la capucine. Bonne nouvelle, nos potes savoyards les Moreros ne sont pas loin ils devraient nous rejoindre dans la soirée … On a hâte de les revoir ! 18h les voila, encore une belle heure pour des retrouvailles. On se pose dans une rue d’un quartier résidentiel face au parc de jeux. on sort le blanc et les bières, on a plein de choses à se raconter ! Vendredi matin nous  décidons de les accompagner au parc National de Toro Toro, on ne peut pas se quitter comme ça !

Route Cochabamba (14)Route Cochabamba (10)Battle Hip Hop (4)Battle Hip Hop (5)Battle Hip Hop (6)

(8232)

8 commentaires sur “Du 24 aout au 5 septembre – De Corumba à Cochabamba

  1. Répondre arnaud helene et foy oct 4, 2013 14 h 41 min

    votre reputation de breton se laissant gentillement tenter par un apero est deja legendaire chez les voyageurs qu’on a croisé!!! breizh atao!!!

  2. Répondre Erwan & Aurélie sept 27, 2013 21 h 30 min

    Quel bonheur de vous suivre!!!vous nous faites rêver…Vous avez des bonnes têtes d’aventuriers.
    Grosses bises à vous 4
    Les Moulinois

    • Répondre 4 grains de sel sept 28, 2013 0 h 46 min

      Salut les rennois, comment allez vous ?
      ça fait plaisir de vous lire. De notre coté ça va pas mal tous le monde est en forme !
      Concernant les bonnes têtes d’aventuriers … y a peut être un lien avec le fait de prendre l’apéro tous les soirs ??

      Des bises salées de Cuzco !
      Les 4 grains

  3. Répondre AM FRANCOIS sept 23, 2013 5 h 14 min

    TJS AVEC VOUS POUR L AVENTURE.DES RAYONS DE SOLEIL POUR NOS NUITS D HIVER

    • Répondre 4 grains de sel sept 28, 2013 0 h 51 min

      Salut Anne Marie et toute l’équipe de nuit !
      Plus on remonte au nord plus la température monte … on risque de réchauffer vos gardes de nuit hivernales pendant encore un petit moment …

      Bises
      Morgane

  4. Répondre Polo sept 22, 2013 8 h 40 min

    La suite au prochain épisode ;-)
    Bonne route

    • Répondre 4 grains de sel sept 28, 2013 0 h 31 min

      Salut mon Polo

      J’espere qu’on ne mettra pas 10 ans à y retourner au Brésil car ces 10 jours là on vraiment été trop court !

      Biz

Laisser un commentaire